Le millésime 2015

Le millésime 2015 à Gaillac restera dans les mémoires comme le millésime le plus qualitatif depuis 2010 !

L’automne 2014 est le plus chaud des annales de la météo nationale. L’hiver qui suit démarre avec des températures plutôt douces jusque mi-janvier et se refroidit ensuite. Février est surtout marqué par un cumul de précipitations élevé.

Le printemps est doux et sec, avril et mai sont marqués par deux pics de chaleur précoce, durant lesquels des records mensuels ont été enregistrés. (Un des printemps les plus chauds depuis 1947 !). Le débourrement n’est pas particulièrement précoce, mais la chaleur favorise un départ rapide de la végétation … Une excellente chose ! La floraison commence tôt, autour du 25 mai, comme en 2011. Le début d’été est très chaud et très sec mais nos sols argileux nous protègent d’un stress hydrique excessif. Le mois d’août est plus frais et pluvieux et source de quelques inquiétudes.

Heureusement septembre reste sec, ce qui permet de vendanger dans d’excellentes conditions, des raisins très sains, bien mûrs mais d’une belle fraîcheur.

Des premiers Mauzac le 11 septembre jusqu’aux Braucol récoltés le 06 octobre, ces vendanges 2015 furent de très belles vendanges… Il ne nous restait plus ensuite qu’à terminer avec les doux et les Vendanges Tardives… Mais ça, c’est une autre histoire !

La réussite du millésime :

Vendanges Tardives Enclos des Roses… de la pure gourmandise… et pourtant apte à une longue garde…

Jusqu’aux 20 ans des enfants de 2015 et sans doute encore plus !

Le millésime 2016

Que faut-il retenir du millésime 2016 à Gaillac ?

Un hiver 2015-2016 plus chaud et plus sec que la moyenne suivi par un printemps humide et frais.

Le démarrage de la végétation a été précoce (tout début avril) mais la maturité est arrivée avec  10 jours de retard … sans doute à cause du printemps froid et de la charge importante.

De nombreux épisodes pluvieux ont arrosé le vignoble entre le 1ermai et le 31 juillet : 35 jours de pluie pendant ces 3 mois et notamment un long épisode du 10 au 18 juin qui a eu des conséquences sanitaires évidentes. 2016 restera pour les vignerons une année de forte intensité des attaques du mildiou.

Heureusement, chaleur et sécheresse reviennent avec l’été pour assainir le vignoble et faire bien mûrir une  récolte plus abondante que d’habitude.

Les premiers raisins de Muscadelle sont vendangés le 13 septembre. La récolte se poursuit jusqu’aux derniers cabernets-sauvignon le 19 octobre. Les raisins d’Ondenc et de Loin de l’œil destinés aux vins doux se sont fait attendre jusqu’au 3 novembre … Ils étaient superbes !

S’il faut résumer 2016, c’est une année plutôt tardive et généreuse en quantité qui a produit des vins plus sur le fruit que sur la puissance. En fin de compte des vendanges globalement faciles.

La réussite du millésime :

La Croix Petite 2016 : riche, soyeux… déjà si bon ! Mais il faut à tout prix en garder pour regoûter en 2026 !